6 ménages sur 10 privés du PTZ 2018 : Les constructeurs de maisons broient du noir !

6 ménages sur 10 privés du PTZ 2018 : Les constructeurs de maisons broient du noir !
partage(s)

Les professionnels de la construction de maisons individuelles et les aménageurs-lotisseurs dénoncent une politique du logement qui ne porte pas sur l’ensemble du territoire et va pénaliser les accédants des villes moyennes qui n'auront plus le droit au PTZ.

70 000 ménages modestes n'auront plus accès au PTZ

Consternation , stupeur, tsunami… les professionnels de la maison individuelle, réunis sous la bannière LCA-FFB, ne mâchent pas leurs mots. Il faut dire que la mort annoncée des aides publiques dans les zones B2 et C où se concentrent une majeure partie de leur production va réduire la demande des acquéreurs et va casser la dynamique du marché. Nous pensions à un rabotage du Pinel et du prêt à taux zéro (PTZ) dans les zones moins tendues mais certainement pas à une suppression brutale avec une simple mise en soins palliatifs en 2018. Cette mesure va priver 50 000 à 70 000 ménages modestes d’un coup de pouce vital pour accéder à la propriété et creuser la fracture territoriale pour une économie de 400 millions d’euros », déclare Patrick Vandromme, président de LCA-FFB

 Dès l’instant où l’on touche au PTZ et à son différé de remboursement, on déstabilise la solvabilité de l’accédant. Et les banques seront réticentes à financer le projet d’accession ».

Benoît Catel, directeur général délégué du Crédit Foncier

60 % de la population privés du prêt à taux zéro

Les zones B2 et C abritent plus de 34 000 communes et près de 60 % de la population. Les dernières statistiques disponibles sur le PTZ montrent que ces mêmes secteurs mobilisent 56 % de la distribution de ce prêt dans le neuf, ce qui correspond au financement de plus de 50 000 logements. Si l’on change la donne, ce seront 40 000 logements en moins.

Bon à savoir

Selon LCA-FFB, plutôt que de casser un dispositif qui fonctionne, mieux vaudrait réduire les plafonds de ressources et la quotité du prêtà taux zéro, ce qui serait moins impactant et plus équilibré sur le territoire.