La maison IGC du futur, prix spécial du jury du Challenge 2016 des Maisons Innovantes

partage(s)

Le prix décerné par l’Union des Maisons Françaises est  attribué cette année à une maison laboratoire, « AION 2050 », qui projette l’habitat individuel dans les années 2050. Un bond fulgurant qui met en valeur l’innovation sans relâche des constructeurs au service de ses occupants et de l’environnement.

Depuis 15 ans, l’Union des Maisons Françaises organise le Challenge des Maisons Innovantes. Ce challenge permet aux constructeurs et à leurs partenaires industriels d’évoluer en permanence pour répondre aux attentes des clients et aux exigences accrues des normes énergétiques, des technologies, du confort… Les professionnels concourent dans diverses catégories imposées. Cette année, c’est dans celle du Concept House que le constructeur IGC s’est imposé, remportant par ailleurs, dans cette même catégorie, la médaille d'Or.

La maison du futur vue par le constructeur IGC en 2050

Prix spécial du Jury 2016 @ IGC

Ce n’est pas un film de science-fiction mais ce sont beaucoup d’éléments qui demandent parfois à être affinés et souvent assemblés et qui vont apporter à une maison plus de confort sans impacter la planète. Dorénavant, selon ce constructeur qui construit environ 1 300 maisons dans le Sud-Ouest de la France, la maison de 2050, « AION 50 », cumule plusieurs atouts :

  • Adaptable en permanence,  elle est modulable et s’inscrit dans le mouvement de l’existence pour accueillir famille, amis voire un locataire grâce à un studio sur le toit.
  • Ecotechnologique, elle est à la fois collecteur de ressources (eau, air, énergie) et diffuseur de bien-être (lumière, air pur, chaleur, fraicheur, espace). Elle récupère les eaux pluviales, optimise la consommation avec des douches brumisateurs
  • Régénérante,elle dispose de petits capteurs dans chaque pièce pour piloter l'aération et la ventilation en fonction de la température, de l'humidité, des poussières polluantes..
  • Maternante, elle détecte ses occupants, les reconnait et adapte une réponse personnalisée.
  • Connectée, les murs se transforment en écran TV, les cloisons sont musicales dans le séjour et la cuisine.
  • Architecturalement, elle affiche une ligne épurée et sobre où lumière et transparence sont traitées comme des matériaux à part entière.

La maison était jusqu’alors un repère stable, une demeure. Notre vision pour 2050 bouleverse ce concept et fait de la maison un modèle en perpétuel changement. Elle est régénérante par son côté écologique et intuitive car elle reconnait ses occupants, devine leurs besoins, leur facilite la vie ».

Olivier Desbrée, directeur général adjoint d’IGC

La rédaction vous conseille :