La maison, un passeport pour l’accession sociale

La maison, un passeport pour l’accession sociale
partage(s)

Premier marché du logement neuf avec 102 300 ventes l’an dernier, la maison, en secteur diffus, est aussi le mode d’habitat préféré des français. Et la nouvelle mouture du PTZ va favoriser l’accession en secteur périurbain.

On est loin des 230 000 maisons individuelles vendues en 2007, avant la crise. Depuis cette époque, la maison affiche comme les autres secteurs une baisse des ventes. 

«  Néanmoins, une légère embellie s’est produite en début d’année qui devrait perdurer en fin d’année sous l’effet des mesures de relance prises par le gouvernement » note Christian-Louis Victor, président de l’Union des Maisons Françaises (UMF).

Le marché est aujourd’hui très atomisé, tenu par des grands groupes comme Maison France Confort ou Géoxia, mais aussi par des PME et des PMI souvent régionales. L’accession en maison neuve se fait très largement en zone C et B2, couvrant 94 % des communes avec 61 % de la population métropolitaine.

Des prix pour tous les budgets

Les prix évoluent, hors terrain, entre 110 000 € et 800 000 € avec des pics au-delà du million pour des biens exceptionnels. Au-delà de cette vaste palette des prix qui permet de devenir accédant même avec un budget modeste, la maison individuelle est pionnière en matière de normes environnementales. En effet, les constructeurs ont été précurseurs dans l’application du Bâtiment Basse Consommation et de l’utilisation des énergies renouvelables. Aujourd’hui, le surcoût occasionné par la mise en place de la RT 2012 est désormais gommé, les solutions techniques étant en place et les matériaux étant produits en masse.