Les 5 priorités du SNAL pour relancer la maison individuelle

Les 5 priorités du SNAL pour relancer la maison individuelle
partage(s)

Le syndicat national des aménageurs-lotisseurs approuve les mesures du plan de relance du gouvernement pour booster la construction mais définit aussi d’autres priorités.

Les aménageurs-lotisseurs, sous la bannière de leur syndicat, (SNAL) font un point en ce début d’année. L'occasion pour revenir sur les résultats de 2014 et les souhaits pour 2015.

2015, les 5 propositions  prioritaires

  • 1. Simplifier les normes d’urbanisme au plus vite.
  • 2. Instaurer une politique fiscale de fluidification du foncier pour faire baisser le prix du foncier et à fortiori celui du logement. Ne pas se contenter d’une mesure provisoire sur l’abattement exceptionnel de 30 % sur les plus-values en 2015.
  • 3. Relancer la primo-accession en élargissant aux trois premières tranches du PTZ le différé d’amortissement de 14 ans. Ce qui peut doper l’apport personnel et générer un effet immédiat sur l’achat.
  • 4. Proposer, en zone péri-urbaine, une véritable mixité de logements alliant individuel et collectif.
  • 5. Pérenniser la possibilité de percevoir l’APL accession dès l’instant où le primo-accédant bénéficie d’un PTZ.

Bon à savoir

Une donation de 100 000 € à un enfant lui offre un bel apport qui, en vertu de la loi de finances pour 2015, est exonéré de droits pour le donateur.

2014, une année difficile pour la maison individuelle

Jusqu’au troisième trimestre 2014, le marché de la maison individuelle, en lotissement ou non, a affiché un encéphalogramme plat. Mais même s’il s’est légèrement réveillé en fin d’année sous l’effet du plan de relance d’août 2014, il reflète :

  • un prix du terrain qui ne baisse pas.
  • des normes et règlementations qui renchérissent la durée des montages des opérations et leur prix.
  • des banques toujours plus  demandeuses d’un apport.
  • des municipalités qui ont changé de sensibilité avec un gel ou un report des projets urbains.

 La maison individuelle est l’achat qui reste de loin le moins onéreux et le plus accessible

Ce sont les acquéreurs de maison individuelle qu’il nous faut  toujours plus soutenir,  même si l’élargissement du différé d’amortissement du PTZ  et la remise à plat des divers zonages ont marqué une ouverture semblant encore insuffisante ».

Roger Bélier, président du Snal


Lire aussi :