Les notaires pensent à des tarifs dégressifs

Les notaires s'opposent au prix plancher voulu par le gouvernement. © Wikimédia Commons
partage(s)

Pierre-Luc Vogel, nouveau président du Conseil supérieur du notariat, met en avant une « dégressivité » des honoraires des notaires en matière de transaction immobilière pour soulager la facture des acheteurs.

« Le prix plancher voulu par le gouvernement (…) contribuerait mécaniquement à augmenter le tarif » des actes notariés, assure le nouveau président du Conseil supérieur du notariat. Aujourd’hui, les tarifs des notaires, dans une transaction immobilière, sont de 0,825 % sur le prix des logements au-delà de 60 000 €, insiste Me Vogel.

Le prix moyen d'une transaction en France est d'environ 180 000 €

Il propose la mise en place de « taux dégressifs à partir de ce montant. Quand on sait qu’une vente moyenne tourne autour de 180 000 € en France, les économies potentielles seraient réelles pour les acheteurs ». Notaires et gouvernement ont prévu de reprendre les négociations dans les prochains jours, dans la foulée du vote du texte sur la réforme des professions réglementées à la fin de l'année.