Marly finalise le quartier Paul Joly et accueille de nouveaux habitants

Marly finalise le quartier Paul Joly et accueille de nouveaux habitants
partage(s)

En proche périphérie de Metz, Marly, commune résidentielle de la capitale lorraine, propose une multiplicité de logements neufs dans le quartier Paul Joly où les maisons individuelle se mêlent à des petits immeubles, à quelques pas du centre ancien, et contribuent à l’augmentation de la population.

Avec près de 11 000 habitants, Marly est réputée comme une commune huppée de Metz. Le golf de la Grange aux Ormes et ses 27 trous, un environnement vert et boisé, des berges de la Seille aménagées, un clocher que l’on repère de loin contribuent à la quiétude d’une petite ville de province. Mais une petite ville qui revient de loin.

Elu en 2008, j’ai été confronté au vieillissement de la population, au départ des jeunes et à une abondance de logements construits alors que la commune perdait 700 habitants. Le développement du secteur Paul Joly et sa mixité en limite du bourg ancien a redynamisé la commune, amenant une population jeune avec enfants ».

Thierry Hory, maire de Marly

Paul Joly, un quartier de Marly où mixité de l’habitat et verdure s’entremêlent

Pour enrayer la dépopulation de la ville, le maire a entrepris d’aménager des terrains maraîchers et communaux situés à la limite du cœur du bourg et en bordure d’une route départementale desservant Marly. L’opération a été menée conjointement  et à parité par deux aménageurs fonciers, CM-CIC et Nexity. Désormais, ce sont maisons individuelles, maisons groupées ou petits collectifs à taille humaine qui sortent ou vont sortir de terre reliés à la commune par un large couloir vert et représentant :

  • 257 logements dont une résidence senior (46 logements) et 17 lots individuels.
  • Des terrains de 450 m² avoisinant les 115 000 € et les 750 m², les 130 000 €.

Bon à savoir

Si la fonction première des espaces verts est d’offrir aux habitants des espaces publics agréables, la seconde est de jouer le rôle de corridors écologiques à l’échelle du quartier. D’autant que ces liaisons vertes assurent aussi un lien entre le centre de ce nouveau quartier, les lotissements limitrophes, le centre-bourg ancien, les bords de Seille.

La rédaction vous conseille :