Pour acheter, les Français attendent de vraies mesures

Pour acheter, les Français attendent de vraies mesures

Une étude du Credoc révèle la nature des (nombreuses) attentes des Français en matière de logement. Au gouvernement d’y répondre…

La liste est longue : charges trop importantes, mobilité résidentielle empêchée par le contexte de crise,  jeunes confrontés à l’impossibilité d’accéder à l’autonomie, etc.

En matière de logement, les griefs des Français ne manquent pas, comme le révèle l’étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) remise au gouvernement mardi 9 décembre. Au palmarès des récriminations figure en première place l’accès à la propriété :

  • 21 % des personnes interrogées estiment que ce dossier devrait être la priorité du gouvernement, devant le développement du parc social (18 %).
  • 15 % souhaitent par ailleurs que le logement des jeunes actifs soit mieux pris en compte ou encore que la mobilisation du parc de logements vacants permette aux mal-logés de trouver un toit.

Les locataires désireux d’acheter un bien ne se font guère d’illusions

La contrainte financière est très forte : 22 % d’entre eux indiquent que le principal levier qui les inciterait à acheter un logement serait de disposer de revenus plus importants. 23 % disent, en miroir, que l’élément déclencheur pourrait être une baisse des prix d’achat des logements. Le gouvernement assure avoir pris conscience de l’importance d’agir en promouvant un plan de relance pour créer des conditions de confiance et mener à bien la bataille de la construction.