PTZ, Pinel, APL Accession : un combat sans relâche pour la LCA/FFB

PTZ, Pinel, APL Accession : un combat sans relâche pour la LCA/FFB

Deux ans après la création de LCA/FFB, englobant dans une même grande famille du bâtiment constructeurs, promoteurs et aménageurs, son poids pèse dans les arbitrages du PTZ, du Pinel, de l’APL accession, de la rénovation énergétique.

LCA/FFB : l’union fait la force face aux pouvoirs publics

Le Challenge de l’Habitat Innovant s’est déroulé à Rome réunissant plus de 450 participants, professionnels du bâtiment et industriels. Ce séminaire technique, au cours duquel constructeurs, promoteurs et aménageurs présentent des réalisations reflétant les enjeux environnementaux et sociétaux de l’habitat, est également le moment choisi pour faire le point sur l’actualité législative, règlementaire et technique. L’année 2017 n’a pas été de tout repos : réduction drastique des aides au Logement, mort annoncée du PTZ, restriction du dispositif Pinel… Sur tous ces fronts, la lutte a été payante :

  • PTZ : les zones B2 et C sont maintenues pendant 2 ans à hauteur de la quotité maximale de 20 % du prix d’achat.
  • Pinel : la zone B1 est sauvegardée. La sortie en sifflet est prévue pour les zones B2 et C sous réserve que le permis soit déposé avant fin 2017 et l’acte de vente signé en 2018.
  • APL Accession : les débats ont lieu actuellement au Sénat et LCA/FFB milite pour son maintien.

Aux côtés de la FFB et de sa force incontestable en termes de représentativité et de lobbying, nous avons pu faire entendre notre voix et obtenir gain de cause sur le projet de loi de finances et sur le projet de loi Logement. Nous avons évité le pire mais nos combats ne sont pas terminés »

Patrick Vandromme, président  de LCA/FFB.

Simplification des normes et empreinte carbone au cœur des débats

La simplification des normes, c’est l’Arlésienne de tous les gouvernements. On en parle toujours mais concrètement peu de choses bouge. Pire, les normes s’ajoutent les unes aux autres pour constituer un énorme mille-feuille mais aussi renchérissent le coût de construction et désolvabilisent les ménages. Quelques avancées sont à noter néanmoins sur les normes d’accessibilité avec la réduction à 10 % du nombre des logements équipés aux normes handicapées dans un même immeuble. Du côté économie d’énergie, les constructeurs ont fait preuve d’une rapide adaptation à toutes les règlementations thermiques. La toute dernière sur l’empreinte carbone E+C- n’est déjà plus au stade expérimental. Certaines opérations présentées au Challenge y répondaient déjà.

normes_maison_chantier
Les normes relatives à la construction s'empilent comme un mille-feuille. © minicel 73

Un besoin de rénover le parc ancien de 7,7 M de maisons individuelles

Si les logements neufs sont très au point en matière d’économie d’énergie, le parc ancien est souvent très énergivore notamment les immeubles des années 70. Et certains logements, même à prix bradés ne trouvent pas acquéreurs, les factures de chauffage et d’eau chaude étant trop conséquentes. La rénovation devrait prendre une place de plus en plus importante chez les professionnels. Déjà, certains constructeurs disposent de services dédiés à la rénovation comme en témoignent les trois opérations présentées lors du Challenge.

domenov_maison avant renovation
Très énergivores, les maisons individuelles des années 70 ont besoin de rénovation. © Domenov

Bon à savoir

On compte 19,3 M de maisons individuelles sur un parc total de logements de 34,5 M. Parmi ces maisons, 7,7 M ont été construites après 1975.