Qui fait construire sa maison en Île-de-France ?

Qui fait construire sa maison en Île-de-France ?
partage(s)

Des ménages quadra, primo-accédants, majoritairement locataires dans le collectif, choisissent de se faire construire une maison neuve en Île-de-France pour en faire leur résidence principale. Tel est le portrait-robot du candidat à la maison individuelle dressé par Domexpo.

Alors que les ventes reprennent depuis le début de l’année et que les mises en chantier repartent à la hausse au premier trimestre, Domexpo s’est intéressé au profil de ceux qui ont choisi de se faire construire une maison l’an dernier. L’institut Ipsos a interrogé 200 Franciliens ayant obtenu une autorisation de faire construire une maison en Île-de-France.

Bon à savoir

56 % des personnes interrogées choisissent, sans hésiter, de se faire construire une maison neuve.

Qui fait construire en Île-de-France et pourquoi ?

Domexpo s’est intéressé aux profils et motivations des 200 ménages originaires d’Île-de-France :

  • 41 ans est la moyenne d’âge alors que la moyenne en France est de 47 ans. Cette différence s’explique par la part plus importante de primo-accédants dans les départements franciliens.
  • 76 % sont des primo-accédants contre 50 % en moyenne sur la France entière.
  • 77 % étaient auparavant locataires : 59 % dans le collectif et 18 % dans l’individuel.
  • 93 % font construire pour leur résidence principale, 4 % pour un investissement locatif, 2 % pour la retraite et 1 % pour la résidence secondaire.

Bon à savoir

Très majoritairement, à 84 %, les acquéreurs sont passés par un constructeur de maison individuelle sous contrat CCMI. Une part plus importante que sur la France entière où 61 % des ménages font appel à un constructeur.

Pourquoi choisir une maison neuve ?

L’enquête révèle qu’avant de choisir de faire construire, le choix d’une maison neuve était évident pour la majorité des ménages interrogés: 56 % soit plus d’un ménage sur deux n’ont pas hésité. Ceux qui hésitaient se sont laissés séduire par divers arguments :

  • Le coût de la maison, moins élevé que pour les autres types de projet : 33 %.
  • La crainte des travaux et des surprises dans l’ancien : 23 %.
  • Le manque de correspondance entre la maison rêvée et l’existante : 15 %.

Y-a-t-il des attentes spécifiques ?

La visite des quatre villages Domexpo est appréciée pour le regroupement des constructeurs et la variété des maisons en un même lieu et pour leur bon accueil et l’expertise des constructeurs. Les attentes en matière d’architecture et d’esthétique des maisons évoluent et certaines correspondent à des souhaits spécifiques :

  • Plus de maisons en bois (1 %).
  • Plus de maisons contemporaines (15 %).

Nous entendons les attentes sur la variété de maisons souhaitées, en bois ou plus contemporaines. Nous construisons et rénovons chaque année de nouveaux modèles. Cependant, nous remarquons que même si les particuliers souhaitent voir plus de maisons contemporaines ou en bois, ce n’est finalement pas ce qu’ils choisissent ».

Jean Grizel, Président de Domexpo

La rédaction vous conseille: