Comment financer la construction de votre maison ?

L'achat passe presque inévitablement par un prêt. La palette des crédits est large et actuellement avantageuse. © Fotolia
partage(s)

Au-delà de l’emprunt bancaire, plusieurs dispositifs d’aides à l’acquisition ou à la construction de votre maison peuvent venir alléger vos finances. PTZ 2016, PAS, Prime d’Etat… Suivez le guide pour dépenser mieux et moins. 

La construction d’une maison passe presque inévitablement par la case crédit. Sauf héritage, bas de laine ou plan épargne logement confortablement rempli, le crédit est un outil précieux. Entre les prêts immobiliers règlementés ou pas, le choix existe.

PTZ 2016 : le premier pour construire votre maison

Le prêt à taux zéro (PTZ), remanié cette année, n’est pas un prêt à part entière puisqu’il ne finance qu’une partie du montant de la maison mais il s’avère plus souple qu’auparavant :

  • Le  financement peut couvrir jusqu’à 40 % du montant de la maison.
  • Les plafonds de revenus annuels, en fonction des zones et de la composition de la famille, sont augmentés.
  • La durée de remboursement est  allongée à 25 ans avec un différé sur 5, 10 ou 15 ans.

Conseils de pros

Dans un contexte de taux faible, le recours au PTZ semble peu intéressant à priori. Mais au regard des différés de remboursement  sur 5, 10 ou 15 ans, il s’avère très attractif puisqu’il ne se déclenche qu’au bout de 5 ans et permet au PTZ de ne pas peser sur l’endettement en début de prêt.

PAS : un prêt pour acheter la maison et le terrain

Le prêt à l’accession à la propriété (PAS) permet de financer la totalité de la maison. Ce qui signifie l’absence d’un apport personnel. Ce prêt, règlementé, est accordé en fonction de la zone géographique et de la composition de la famille. Mais son taux dépend du profil de l’emprunteur, du montant de l’emprunt et de sa durée, en l’occurrence comme  pour un prêt classique dans une banque traditionnelle. 

Prêt classique : la chasse au meilleur taux

Dans un contexte de taux bas, les emprunteurs ont la part belle et peuvent profiter de la situation. Pour décrocher le meilleur taux, vous devez cependant afficher un profil « privilégié » :

  • Un contrat à durée indéterminée signé depuis plusieurs mois.
  • Un profil de carrière en expansion pour assurer les remboursements mais aussi pour vendre assurance-vie, parts de SCPI et des « produits-maisons ».
  • Un apport provenant d’une épargne personnelle via un plan épargne logement ou un compte épargne logement, un don familial…

Conseils de pros

Vous ne devez pas vous focaliser uniquement sur le taux. Il faut négocier aussi l’assurance de prêt sur une ou deux têtes. A défaut d’un bon taux d’assurance groupe de la part de la banque, recherchez une assurance individuelle, surtout si vous êtes jeune, non fumeur et sportif.   

Téléchargez notre guide pour financer la construction de votre maison


La rédaction vous conseille :