Maison passive : se chauffer pour le prix d’un café par semaine

Maison passive : se chauffer pour le prix d’un café par semaine
partage(s)

Vous cherchez une maison qui ne consomme presque pas d'énergie et qui est éco-responsable. N'allez pas plus loin, les maisons passives sont faites pour vous. 

Une maison passive, qu’est-ce que c’est ?

La notion de maison passive a vu le jour en Allemagne. C’est en 1991 que la toute première maison passive voit le jour après d’intenses études préparatoires, dans la ville de Darmstadt, à proximité de Francfort. Le label « Passivhaus » exige le respect d’un strict cahier des charges :

  • Une excellente isolation thermique qui permet de réaliser des économies tant sur le chauffage que sur les autres types de consommation. Ainsi, les besoins en énergie de chauffage doivent rester inférieurs à 15 kWh par mètre carré et par an. Une maison passive, contrairement à une idée répandue, consomme donc toujours de l’énergie (un petit chauffage d’appoint peut être nécessaire par grand froid), mais très peu.
  • Une stricte étanchéité à l’air extérieur, avec l’élimination de tous les ponts thermiques et diverses techniques éprouvées, comme les fenêtres à triple vitrage ou encore des façades et toitures végétalisées. Un test d’infiltrométrie vient, ici, sanctionner toute anomalie.
  • Une bonne circulation de l’air intérieur, assurée, le plus souvent, par une VMC double flux.

Bon à savoir

La consommation totale d’énergie primaire d'une maison passive doit être maintenue sous un plafond de 120 kWh par mètre carré et par an. 

Énergie positive, maison passive… Quelle différence ?

Les bâtiments à énergie positive (BEPOS) et les maisons passives affichent d’excellentes performances thermiques, mais obéissent à des philosophies différentes. Alors que la maison passive détermine un plafond de consommation énergétique au mètre carré, atteint grâce à une isolation de très haut niveau, le BEPOS accorde surtout une place prépondérante à la production d’énergie issue de sources renouvelables : selon une définition fixée par Effinergie, un bâtiment à énergie positive doit en effet produire lui-même une quantité d’énergie supérieure à ses besoins en chauffage.

Avant leur intégration dans une future réglementation thermique 2020, les caractéristiques des BEPOS font encore l’objet d’ajustements de la part du groupe de réflexion relatif au « Plan Bâtiment Durable ». Toutefois, et au vu des exigences fixées par la récente directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments, il est probable que la majorité des BEPOS rempliront, de facto, les critères d’une maison passive

Le coût d'une maison passive est plus élevé que celui d’une maison conforme à la RT 2012. Il faut compter un surcoût situé entre 15 et 25 % au m². Cette fourchette importante s’explique par la grande diversité des situations : selon le sol, les conditions climatiques, l’altitude ou d’autres contraintes spécifiques ».

Philippe, constructeur spécialisé en maison passive sur la côte aquitaine.

Où vous adresser pour construire votre logement ?

En France, un projet de construction de maison passive est suivi par l’association La Maison Passive, établie à Paris, qui est un relais de l’association allemande Passivhaus, depuis 2007. Si la maison satisfait à tous les critères, elle bénéficie ensuite de la certification « Maison passive », délivrée par l’association.

La mise en chantier d’un bâtiment passif suppose, de la part de son propriétaire, un important travail en matière de prise de contact. Les constructeurs spécialisés sont relativement rares, et il est recommandé de solliciter les coordonnées de certains d’entre eux par le biais de l’association. Au-delà, la collecte des informations est facilitée par la tenue régulière d’événements et de conférences tels que le « Passi’Bat », à Paris.

La rédaction vous conseille :