Maisons d’en France joue la sécurité et la transparence vis-à-vis de l’acquéreur

Maisons d’en France joue la sécurité et la transparence vis-à-vis de l’acquéreur
partage(s)

Franck Petit, directeur délégué à la maison individuelle chez Procivis Immobilier, nous explique les engagements de la marque Maisons d’en France dans un marché qui reprend des couleurs.

Maisons d’en France fête ses 30 ans et compte à son actif 40 000 maisons livrées. Quels sont les constructeurs qui fédèrent cette marque ?

Franck Petit. Les constructeurs en régions exploitent la marque Maisons d’en France sous la forme d’une association créée en 1986. Elle compte, à ce jour, 17 constructeurs de maisons, tous en lien avec l’Union Sociale pour l’Habitat. Ces professionnels sont réputés pour leur savoir-faire, leur proximité sur le terrain mais aussi pour les valeurs qu’ils portent et leurs engagements sur la qualité au sens large qui englobe l’écoute, la prescription, l’exécution, le service après-vente.

Ces engagements ne font-ils pas partie du contrat de construction de maison individuelle, CCMI, défini par la loi de 1990 ?

Ces engagements vont plus loin que ce qui est exigé par le contrat de construction puisque des garanties exceptionnelles s’ajoutent à celles, légales, du CCMI. Elles sont exclusivement réservées aux acquéreurs passant par Maisons d’en France. Ces garanties sont au nombre de quatre et sécurisent l’acheteur.

Des garanties exceptionnelles s'ajoutent aux garanties légales et sécurisent l'acquéreur ».

Franck Petit, directeur délégué à la Maison Individuelle chez Procivis Immobilier

Pouvez-vous nous détailler ces quatre garanties ?

Il y a d’abord la garantie Clarté, avec la remise de documents uniques qui donnent l’ensemble des informations utiles à la signature du contrat et à la remise des clés. Puis la garantie Sérénité qui permet de construire la maison même en cas de décès accidentel du conjoint survenant entre la signature du contrat et le début des travaux. La garantie Sécurité rembourse l’acompte versé en cas d’aléa grave  survenu entre la signature du contrat et le début des travaux. Enfin toujours en cas d’accident de la vie et l’obligation de revendre très vite la maison, la garantie Revente rembourse la différence entre le prix d’achat et le prix de revente.

Ces garanties exceptionnelles ont-elles un coût pour l’acquéreur ?

De façon directe, ces garanties n’ont pas un coût pour l’acheteur. D’ailleurs, il ne peut les souscrire lui-même auprès d’un assureur. Elles ont bien sûr un coût pour le constructeur qui bénéficie d’un contrat cadre et d’un tarif « groupe » mutualisé par Maisons d’en France.  

Les garanties exceptionnelles ont un coût pour le constructeur...

...qui bénéficie d'un tarif groupe mutualité par Maisons d'en France

L’écoute et la satisfaction du client sont aussi les maîtres-mots des constructeurs adhérents à Maisons d’en France. Comment les mesurez-vous ?

Les constructeurs, membres de l’association Maisons d’en France, adhèrent à un règlement intérieur strict. Plus qu’une charte éthique, ce règlement relève d’une obligation où chacun s’engage, entre autres, à être dans une démarche de satisfaction de l’acquéreur. Celle-ci peut prendre la forme d’une certification NF Habitat ou un agrément Maison de Qualité. Pour être encore au plus près de l’acheteur et pour l’accompagner, en dehors des garanties, après la livraison de sa maison, et pour plus de transparence, celui-ci donne son avis sur Internet via Opinion Systèm. Le client attribue une note de 1 à 5 et donne ses commentaires.

Est-ce un vrai gage de transparence ?

Oui car personne ne peut effacer ou modifier les avis. Ce sont donc de « vrais » témoignages. Maisons d’en France est le premier constructeur français à avoir souscrit à ce suivi certifié AFNOR. Il reste à ce jour  le seul à l’échelle nationale à jouer de manière incontestable cette transparence.

Pour plus de transparence, et une fois dans les lieux, l'acquéreur donne son avis par Internet, via Opinion Systèm... 

...un avis non effacable et non falsifiable, certifié par l'AFNOR ».

Y-a-t-il une cible de clientèle spécifique visée par Maisons d’en France ?

Absolument pas. Le constructeur peut couvrir toutes les gammes de la maison individuelle, de la plus simple et abordable à la « premium ». Il doit seulement s’engager à respecter les valeurs du réseau. Par ailleurs, la présence de ce réseau national dans de nombreux départements favorise la proximité avec l’acquéreur mais aussi avec les artisans locaux.

Voici deux ans s’est lancée « Ma Première Maisons d’en France », destinée précisément aux primo-accédants. Quelle est la spécificité de cette démarche ?

Comme son nom l’indique, ce produit est plus spécifiquement dédié à un premier achat. Les constructeurs Maisons d’en France qui adhèrent à cette démarche propose à l’acheteur une maison optimisée dans son rapport qualité-prix soit par une offre plus standardisée soit par la possibilité de lui laisser le soin de terminer sa maison. L’acquéreur bénéficie bien évidemment des garanties exclusives Maisons d’en France mais aussi de la possibilité de faire jouer le dispositif Paiement Confiance avec un versement de 5 % à la signature du contrat et des 95 % restant à la livraison.

Avec le renforcement du PTZ et la prolongation du dispositif Pinel, l’année 2016 s’annonce favorable à l’immobilier. Quel est l’impact de ces mesures sur le segment de la maison ?

La maison individuelle bénéficie bien évidemment de ces deux bonnes nouvelles. D’ailleurs, les premiers mois de l’année montrent une progression des ventes de maisons liées aux taux d’intérêts très attractifs mais aussi au remaniement du PTZ et notamment à la nouvelle configuration du différé d’amortissement qui resolvabilise les acquéreurs. La prorogation du dispositif Pinel nous concerne moins directement, les investisseurs étant peu nombreux sur le segment de la maison mais c’est incontestablement un message positif en faveur du logement.

Franck Petit © DR
Franck Petit, directeur délégué à la Maison Individuelle chez Procivis Immobilier
Ingénieur ESTP, Franck Petit intègre Procivis Immobilier en 2011. Il y anime le secteur de la maison et développe les synergies avec les autres métiers de la production de logements du réseau Promotion-Aménagement-Lotissement.