Comment bien réussir la construction de votre maison dans un lotissement ?

Construire sa maison dans un lotissement : un projet immobilier clé en main. © bnorbert3
partage(s)

Par rapport à la construction d’une maison individuelle sur un terrain nu, faire le choix d’un lotissement peut vous apporter le confort d’une procédure plus encadrée, et vous décharger d’un certain nombre de responsabilités.

Achat en lotissement : pourquoi est-ce séduisant ?

En règle générale, la construction d’une maison individuelle suppose, pour le propriétaire, quelques étapes obligées et assez complexes, à commencer par le choix et l’achat du terrain, et surtout sa viabilisation s’il n’est pas encore raccordé à l’eau, au gaz ou à l’électricité. Le succès de la construction en lotissement s’explique par les grands avantages qu’elle offre aux futurs habitants de ce nouveau village qui sort de terre : l’aménageur (ou « lotisseur ») initial du terrain s’est déjà occupé de la viabilisation de la zone, et propose ensuite les terrains à un promoteur immobilier, ou directement à des acheteurs particuliers.

L’édification du quartier, en un seul bloc, vous donne immédiatement accès à un espace de vie complet, moderne et confortable (trottoirs larges, éclairage public, espaces verts…), et à un voisinage tranquille, majoritairement composé de jeunes familles. Le promoteur peut assurer lui-même un très grand nombre de démarches, comprenant le permis de construire et le suivi du chantier.

Choisissez votre projet avec soin !

Il existe certainement plusieurs lotissements en projet dans la zone d’habitation que vous convoitez : prenez le temps de vous renseigner sur les sites Internet spécialisés, comme par exemple SeLogerneuf. Avant toute réservation, examinez le plan masse de l’ensemble du programme, la disposition des maisons les unes par rapport aux autres, la proximité des principaux équipements publics, puis intéressez-vous bien sûr à votre future maison elle-même (disposition des pièces, rendu architectural), en visitant une maison-témoin si possible. Vérifiez aussi que le panorama espéré ne sera pas rapidement bouché par d’autres constructions.

Le règlement du lotissement est très important

« Il faut lire très scrupuleusement, et sans tarder, le règlement et le cahier des charges du lotissement : vous y apprendrez tout le nécessaire sur les normes esthétiques, comme par exemple la couleur des volets ou des clôtures. Si les restrictions vous semblent excessives, il est encore temps de faire machine arrière ».

Alban et Laëtitia viennent de concrétiser leur rêve d’un petit pavillon en lotissement dans la Haute-Vienne. 

Un cadre très réglementé

L’écrasante majorité des ventes en lotissement a lieu alors que le bâtiment n’est pas encore sorti de terre, et obéit donc au cadre restrictif de la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA). Concrètement, il vous faudra tout d’abord soumettre une réservation pour votre bien auprès du promoteur, sur la base des caractéristiques principales de la future maison et du lotissement. Après un deuxième versement intervenant au moment de la signature de l’acte de vente définitif, des versements échelonnés devront être réalisés au fur et à mesure de l’avancement des travaux, et ce jusqu’à la réception officielle du chantier.

La réalisation d’une opération de construction en lotissement dans de bonnes conditions passe avant tout par une étude attentive du projet en amont. Ne vous engagez dans une réservation que si vous connaissez tous les tenants et les aboutissants du chantier !

Les points clés à retenir

  • L’achat en lotissement est la meilleure solution pour un projet immobilier clé en main.
  • Les projets restent suffisamment nombreux pour vous offrir un choix élargi.
  • Le cadre juridique du VEFA est très protecteur.