Construction, rénovation : comment éviter et régler les litiges ?

Prenez le temps de bien ficeler vos contrats pour toute construction ou rénovation d'une maison. ©leandervasse
partage(s)

Non-respect des devis et retards de chantier sont, sans aucun doute, les problèmes les plus fréquents durant les chantiers de construction et de rénovation. Voici quelques conseils pour les éviter et les régler sans encombre.

Exigez un devis détaillé pour éviter les surcoûts

Certaines entreprises peuvent afficher des tarifs particulièrement attractifs. Mais attention il peut s’agir de devis sous évalués… gare aux coûts cachés ! Ventilation oubliée dans la salle de bains ou prises électriques supplémentaires peuvent être synonymes de surcoûts importants et de factures gonflées dans l’urgence... Aussi, choisir le devis le plus bas n’est pas toujours la meilleure des alternatives ! Avant de statuer, prenez le temps de choisir chaque professionnel avec soin, en vous fiant, par exemple, au bouche à oreille, ou en demandant des références. En cas de doute, n’hésitez pas à entrer en contact avec les différents prestataires sélectionnés pour poser des questions sur des points qui ne vous semblent pas clairs.

Conseils de pros

Etudiez scrupuleusement chaque devis. Plus il est détaillé, mieux c’est. Si l’entreprise prend soin de mentionner, par exemple, la nature des travaux, la quantité et le volume des matériaux, les conditions de paiement ou encore la période de validité du devis, c’est un bon indicateur. 

Faites-vous assiter par des experts

Sachez, enfin, qu’il vous est possible de vous faire assister par un professionnel qui vous aide au bon déroulement du chantier. Vous pouvez notamment confier l’exécution et la gestion du projet à un architecte. Certes, cette démarche a un coût : entre 8 et 12 % environ du montant des travaux, mais ici, la responsabilité de l’architecte demeure jusqu’à 30 ans après l’exécution des travaux. Autre option, demander une assistance ponctuelle auprès de la CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement). Présentes dans 88 départements, les CAUE disposent de permanences gratuites en mairie, dans les DDE ou au sein de leur siège départemental.

Bien gérer les acomptes

Afin de minimiser les retards, préférez régler par acomptes, en fonction de l’avancement du chantier. Ainsi, vous disposerez d’un réel moyen de pression. En cas de problème, vous garderez suffisamment de budget pour faire appel à un autre entrepreneur qui achèvera les travaux.

Evitez tout retard en établissant un calendrier précis

Afin de limiter les retards de chantier, pensez à établir préalablement un calendrier précis mentionnant les dates d’intervention de chaque artisan. Car, si un professionnel délaisse le chantier sans motif valable, vous pourrez ainsi le sommer de reprendre les travaux par simple lettre recommandée. Il vous faudra pour cela rappeler dans cette lettre les échéances convenues et lui signaler votre cessation de paiement, jusqu’à la reprise des travaux. Il arrive que des professionnels invoquent un cas de force majeure pour justifier des retards. Mais pour être qualifié comme tel, ce retard doit être à la fois imprévu et indépendant de la volonté de l’entrepreneur. Ainsi, la neige ou le gel sont effectivement des cas de force majeure pouvant retarder la pose d’une toiture en tuiles, mais pas des difficultés techniques ou encore la hausse du prix des matériaux. Autre moyen de vous protéger : mentionner clairement le montant des pénalités de retard.

Ces bons réflexes vous permettront de régler les litiges à l’amiable, sans avoir recours à la justice. Aussi, prenez le temps de bien ficeler vos contrats et votre chantier de rénovation et de construction aura toutes les chances de se dérouler, sans encombre.

Les points clés à retenir

  • Attentions aux devis étonnamment bas. Préférez les devis les plus détaillés.
  • Etablissez un calendrier précis précisant la date d’intervention de chaque artisan.

La rédaction vous conseille :