Comment installer un arrosage automatique dans votre jardin ?

partage(s)

L'automatisation de l'arrosage dans le jardin présente de multiples avantages : un système bien conçu va non seulement vous soulager d'une tâche fastidieuse, mais aussi vous faire réaliser des économies d'eau sur le long terme.

L'arrosage automatique, pourquoi et comment ?

Même s'il existe une très grande variété de modèles et de systèmes, l'arrosage automatique présente toujours plus ou moins la même forme. Les arroseurs, dispersés sur la surface du jardin, sont reliés par des tuyaux à une arrivée d'eau (simple robinet ou raccordement au réseau domestique). Reste ensuite à connecter l'ensemble à des vannes et à un programmateur, afin de contrôler et de planifier le débit du précieux liquide. Le choix du bon système d'arrosage automatique dépend de plusieurs critères, certains moins connus que d'autres : la configuration du jardin et votre budget, bien sûr, mais aussi la qualité de l'eau et la nature des plantes à irriguer.

L'arrosage enterré : efficace mais plus complexe à installer

Plus esthétique, un système enterré nécessite aussi des travaux plus lourds. Sur le principe, il convient à des terrains plus grands et essentiellement gazonnés. Vous pourrez opter, selon la surface totale à couvrir, pour des tuyères (arrosage jusqu'à 4 ou 5 mètres) ou pour des petites turbines, plus puissantes (jusqu'à 10 mètres de rayon). Avant même d'entamer la première tranchée, il est fortement recommandé de faire réaliser une étude technique par un professionnel, qui se chargera d'examiner la configuration du jardin et le débit de votre arrivée d'eau, avant de vous proposer un projet complet.

Bon à savoir

Du simple tuyau percé connecté au robinet du jardin au réseau souterrain de turbines, les solutions d'arrosage automatique ne manquent pas de diversité. A vous d'évaluer précisément vos besoins avant toute décision d'achat.

L'arrosage de surface : pratique mais moins élégant

Souvent moins cher et facilement modulable ou modifiable, un réseau d'arrosage en surface conviendra pour les petits terrains et pour les amateurs de simplicité. On distingue trois systèmes différents :

  1. Le goutte à goutte est imbattable lorsqu'il s'agit de réduire votre consommation d'eau au strict minimum.  Le bec de chaque arroseur, en forme de pipette, distille l'eau au goutte à goutte, directement au pied de la plante, sans mouiller les feuilles. Convient pour les arbustes, les potagers ou encore les massifs de fleurs. Son seul défaut reste la nécessité de disposer de nombreux arroseurs, et donc de nombreux tuyaux.
  2. Pour couvrir une plus grande surface, la micro-aspersion est l'outil idéal. L'eau, dispensée en pluie fine, assure une irrigation uniforme sur plusieurs mètres de rayon.
  3. Les tuyaux poreux laissent échapper l'eau à travers leur membrane. Il s'agit de l'un des systèmes les plus simples. Attention toutefois, l'irrigation est réputée moins uniforme et une eau trop calcaire peut rapidement boucher les orifices.

Les points clés à retenir

  • Un arrosage automatique est composé d'un programmateur, d'une vanne, et d'un réseau d'arroseurs.
  • Des tuyaux en surface suffisent pour les petites surfaces.
  • Pour les terrains plus vastes, une installation souterraine peut être un investissement intéressant.