Quel type de chauffage choisir pour votre future maison ?

Le chauffage au gaz est idéal pour les grandes surfaces. ©Fotolia
partage(s)

Le choix du mode de chauffage pour votre futur logement n’est pas à négliger : en vous montrant exigeant et original sur ce point, vous pourrez réaliser des économies considérables sur votre facture énergétique.

Un nouveau cadre obligatoire : la RT 2012

Même si aucun système de chauffage ne fait l’objet d’une interdiction a priori, gardez en mémoire que les nouvelles constructions résidentielles doivent se conformer aux normes relativement exigeantes de la réglementation thermique 2012 (RT 2012), qui dispose notamment que la consommation d’énergie primaire du logement ne devra pas dépasser 50 kilowatts/ heure, par mètre carré et par an. Cela implique notamment, la plupart du temps, que la production d’eau chaude sanitaire ne pourra reposer sur le seul appareil de chauffage principal et devra être couplée avec une source d’énergie renouvelable, comme une installation solaire ou encore un système thermodynamique. Pas de panique ! Les constructeurs se sont tous engagés sur les normes RT 2012 et vous fourniront les solutions clé en main.

Gaz de ville et électricité : les deux grands classiques

La source d’énergie principale pour le chauffage d’une maison reste bien souvent un raccordement au gaz de ville ou un dispositif électrique. Le gaz est à conseiller pour les plus grandes surfaces, dans la mesure où il assure un bon rendement énergétique et diffuse une chaleur douce et uniforme dans toutes les pièces. Il suppose, bien évidemment, un coût d’installation non négligeable, avec la pose de la tuyauterie et l’achat d’une chaudière à condensation. Le chauffage électrique, de son côté (radiateurs, panneaux, convecteurs…), souffre toujours d’une consommation légèrement plus gourmande, même si des progrès ont été réalisés avec les nouveaux appareils à inertie. Il doit être réservé aux appartements ou aux petites maisons.

Bois et énergie solaire : des sources de chauffage en progression

La cheminée et le poêle à bois diffusent une chaleur très agréable, et ajoutent du charme dans une pièce à vivre : ils doivent toutefois être considérés comme des chauffages d’appoint. Pour chauffer toute la maison, privilégiez une chaudière à bois de dernière génération, à alimenter avec des bûches condensées ou des granulés. Si vous disposez de panneaux solaires, il est enfin possible d’affecter leur production à un chauffage d’appoint pour diminuer votre facture globale.

L’apport des nouvelles technologies : pompe à chaleur et biomasse

La pompe à chaleur, certes coûteuse à l’installation, a pour caractéristique de restituer davantage d’énergie qu’elle n’en consomme. Pour Jérémy, 32 ans, l’investissement s’est fait sans regret :

« pour exploiter tout le potentiel de la pompe à chaleur, il faut la coupler avec une VMC double flux, qui va réchauffer l’air entrant dans la maison au moyen de l’air sortant : la conservation de la chaleur est alors optimale ! ».

Reste qu’un chauffage d’appoint sera nécessaire en période de grand froid : pourquoi pas un chauffage écologique biomasse, tiré de la combustion de matières organiques ?

Les points clés à retenir

  • La RT 2012 introduit des normes sévères mais ouvre aussi de nouvelles perspectives.
  • Pour une maison standard, optez pour un chauffage principal au gaz ou à l’électricité selon sa taille.
  • Si vous êtes ambitieux, visez dès maintenant l’autosuffisance énergétique.