Radiateurs électriques : quels modèles pour votre maison ?

Radiateurs électriques : quels modèles pour votre maison ?
partage(s)

Malgré la hausse récente du prix de cette énergie, l’électricité reste une solution souvent judicieuse pour chauffer rapidement et en toute simplicité votre maison. 

La rapidité des convecteurs

Un convecteur électrique fonctionne par mouvement de l’air. Il aspire l’air froid par le bas, le réchauffe grâce à une résistance et diffuse une chaleur sèche par le haut en quelques minutes. Si son avantage est de monter rapidement en température, c’est aussi son inconvénient puisque elle baisse tout aussi rapidement dès que le chauffage est éteint. Autre point faible du convecteur : la ventilation. Les mouvements de l’air nécessaire au chauffage dispersent les poussières, diffusent les allergènes présents dans la pièce et assèchent l’air.

La pose d’un convecteur est donc réservée à certaines pièces comme la salle de bains. Une salle de bains a besoin d’être vite chauffée pour ne pas grelotter à la sortie de la douche. Pour atteindre la température idéale, rien de tel qu’un convecteur. Vous pouvez également acquérir un sèche-serviette soufflant qui, en quelques minutes, chauffera la pièce comme votre peignoir.

Conseils d'experts

Pour choisir son chauffage électrique, il faut également prendre en compte le critère de puissance de l’appareil pour bien chauffer une pièce. On compte généralement 100 watts par mètre carré pour les pièces à vivre comme le salon, la chambre ou la cuisine et 125 watts par m2 pour les salles de bains.

La stabilité des panneaux rayonnants

Les panneaux rayonnants fonctionnent grâce à une plaque en métal, en verre ou en pierre qui est chauffée par une résistance et qui renvoie la chaleur en façade via une « grille ». Plus douce et moins sèche que celle produite par un convecteur, la température produite par un panneau rayonnant est adaptée aux habitations neuves.

Pour les logements anciens, le rayonnement ne compense pas assez un mur froid et sont plus énergivores. Si les panneaux rayonnants brassent moins d’air que les convecteurs, ils diffusent malgré tout les poussières et autres allergènes. C’est pourquoi, ils sont recommandés dans les pièces comme la chambre à coucher des adultes, idéalement sans présence de moquette au sol. Néanmoins, ils possèdent un avantage de taille par rapport au convecteur : ils sont consomment nettement moins d’énergie. 

Bon à savoir

Pour une chambre de 15 mètres carrés, optez pour une puissance de 1 500 watts afin de ne pas avoir froid ni de mettre trop longtemps à atteindre une température de chauffe idéale. Afin d’obtenir une chaleur homogène, vous pouvez répartir les sources de chaleur en disposant plusieurs radiateurs dans la pièce. 

La douceur de l’inertie

Les radiateurs à inertie sont ceux qui diffusent la chaleur la plus douce et la moins volatile. La chaleur est produite dans matériau réfractaire comme la pierre de lave, la brique, le granit, la céramique, la fonte, la stéatite ou encore l’aluminium.  La température est douce en raison de la lente diffusion de chaleur. Même éteint, le radiateur continuera de restituer une chaleur confortable.

Le radiateur cumule les trois modes de chauffage : à convection (pour absorber l’air), à accumulation (pour la montée en température) et à rayonnement (pour la diffusion).

La gamme des radiateurs se décline en trois modèles :

  1. les radiateurs à inertie sèche,
  2. les radiateurs à inertie fluide,
  3. les radiateurs à bain d’huile.

Les radiateurs à inertie fluide et bain d’huile fonctionne avec du glycol (dérivé du pétrole), de l’huile végétale ou encore de l’huile minérale. L’avantage de celui à bain d’huile est d’être monté sur des roulettes pour rester mobile. Quand les modèles à inertie sèche chauffent directement les blocs de matériaux réfractaires, ceux à fluide chauffent, eux, un liquide. Les radiateurs à inertie sont particulièrement recommandés dans les pièces où l’on passe le plus de temps comme un salon, une salle à manger, un bureau et dans une chambre de nouveau né. 

Les points clés à retenir

  • Déterminez le volume des pièces pour choisir la puissance de chauffage nécessaire par pièce.
  • Répartissez les points de chaleur dans les grandes pièces pour une meilleure diffusion et un confort optimal.
  • Adaptez le modèle choisi à chaque pièce en fonction de leur fréquentation et utilisation.