Adapter et sécuriser le cadre de vie d’une personne âgée

Adapter et sécuriser le cadre de vie d’une personne âgée
partage(s)

Les chutes à l’intérieur d’une maison et les conséquences qu’elles entraînent constituent l’une des causes essentielles de la perte d’autonomie des personnes âgées. Pour y remédier des petits aménagements sont indispensables pour assurer leur sécurité.

Salle de bains, WC… limitez les risques !

Pour réduire le danger au minimum, il est indispensable que la douche et les WC soient équipés de barres de maintien murales. Côté salle de bains, les douches de plain-pied sont vivement conseillées pour un accès simple et sans risque. Les baignoires à porte latérale  qui permettent d’éviter les enjambements sont à privilégier au détriment des baignoires classiques.  

Chiffre clé

70 % des chutes mortelles surviennent au domicile des personnes âgées !

Modulez la lumière en fonction de l’obscurité

L’obscurité est l’une des causes essentielles des chutes des personnes âgées. Pour y pallier, il est possible d’installer :

  • un système de balisage lumineux qui permet de se déplacer plus facilement la nuit.
  • un système d’allumage et d’extinction automatique des lumières, grâce à un détecteur de mouvements.

Conseils de pros

Pour éviter aux personnes âgées de se baisser pour brancher leurs appareils, certaines prises électriques peuvent être installées à hauteur d’interrupteur. 

Truffez l’habitation de détecteurs

Il existe plusieurs types de détecteurs.

  1. Les détecteurs de fumée qui à partir du 1er janvier 2015 seront obligatoires.
  2. Les détecteurs gaz.
  3. Les détecteurs d’inondations.

Ces dispositifs envoient des signaux lumineux ou des alertes directes. Les plus sophistiqués peuvent aussi envoyer des alertes sur les Smartphones afin de prévenir les proches.

L’adaptation du logement arrive souvent trop tard

Un logement adapté est une chance supplémentaire de pouvoir bien vieillir chez soi. Un ergothérapeute ou un kinésithérapeute identifie les aménagements nécessaires tout en respectant les habitudes de vie et les souhaits de la personne âgée. Or, dans la réalité, cette problématique n'est abordée qu’après la chute ou lorsque la dégradation de l'état de santé nécessite des travaux afin que la vie au domicile se poursuive. C’est dommage parce que les travaux sont alors réalisés dans l’urgence, donc avec des risques de ne pas prendre tout en compte. Les seniors doivent anticiper l'adaptation de leur logement. Dans cette logique de prévoyance.

Romain Cangiano, kinésithérapeute à Cassis (13) a rédigé sa thèse de fin d’études sur l’adaptation du logement aux personnes âgées.

Mettez aux normes les escaliers

Avant d’opter pour un monte-escalier, utile en dernier recours, les escaliers doivent répondre à des critères précis : ils doivent disposer d’une main courante solide, d’un revêtement antidérapant et les nez de marche doivent être suffisamment solides. Dans l’idéal, la hauteur de marche ne doit pas dépasser les 15 centimètres. Si l’escalier comporte des paliers, vous pouvez y installer des fauteuils de repos.

Misez sur la téléalarme

Sous forme de pendentif ou de bracelet, les solutions de téléalarme sécurisent la personne âgée et son entourage en cas de chute. Un signal parvient à un centre d’appel qui se chargera de prévenir les personnes pouvant intervenir rapidement (famille, voisin, gardien d’immeuble, etc.). La réaction rapide après une chute est un des moyens efficaces d’éviter des conséquences graves. 

Les points clés à retenir

Pour permettre aux personnes âgées de rester le plus longtemps possible dans leur habitation, il est nécessaire d’effectuer quelques aménagements. Pour financer les travaux, vous pouvez obtenir des aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah).