Combattre l’humidité pour moins de 100 €

Pour éviter l'apparition de moisissures sur vos murs, appliquez une peinture anti-humidité. © Zlatan Durakovic - Fotolia
partage(s)

Fuites d’eau, infiltrations, condensation, quand l’humidité s’installe, c’est tout le logement qui en pâtit. Pourtant, il existe des solutions peu coûteuses pour y remédier. Découvrez les peintures qui font des miracles pour quelques euros.

Vous aérez chaque jour votre habitation et pourtant l’humidité stagne, en particulier dans votre salle de bains. Si votre maison ou votre appartement est en mauvais état, il faudra faire appel à un professionnel pour effectuer des travaux d’extérieur. S’il s’agit de « petits » dégâts occasionnels ou en prévention, les peintures anti-humidité et les hydrofuges sont une excellente alternative.

Quelques couches de peintures anti-humidité suffisent

Les peintures anti-humidité permettent de traiter les murs en les isolant des infiltrations légères et de la condensation. Si le premier effet est d’imperméabiliser les murs, son intérêt tient dans sa capacité à laisser le mur respirer sans l’étouffer. Les peintures anti-humidité s’appliquent sur tous les types de supports qu’ils soient en ciment, en béton, en plâtre et en enduit. Pour une protection optimale, il vous faudra poser plusieurs couches ou préparer les murs au préalable avec un enduit anti-humidité. Enfin, rien ne vous empêche par la suite de recouvrir cette peinture d’un revêtement comme du carrelage, du papier peint, d’une peinture colorée. Comptez une cinquantaine d’euros pour un pot de 2 litres.

Conseils de pros

Les traitements hydrofuges qui sont conçus avec des solvants ont l’avantage de sécher rapidement et l’inconvénient majeur de dégager une odeur assez marquée. Veillez à bien aérer la pièce pendant l’application et à porter un masque par précaution. Les traitements hydrofuges à base d’eau sont totalement inodores mais sèchent beaucoup plus lentement. Comptez une bonne heure de séchage par couche. 

Au bout du rouleau… l’hydrofuge

Les traitements d’hydrofuge à base de solvant ou d’eau protègent contre les infiltrations. Comme les peintures anti-humidité, il n’empêche pas le mur de respirer même si vous devrez poser plusieurs couches jusqu’à absorption totale par le mur. Avant de vous lancer, les murs doivent être nettoyés, préparés, voire colmatés. Prenez un rouleau ou une brosse et appliquez le traitement sur les surfaces à traiter. Plus le nombre de couches sera important, plus le traitement sera efficace longtemps. Comptez en moyenne 25 € par pot de solvant de 1,5 L et 25 € pour 5 L de traitement à base d’eau.

Fini les moisissures

Pour traiter vos murs et vos joints, il vous faudra peu de chose : de l’eau de javel, du bicarbonate de soude et… de l’huile de coude. Mélangez les ingrédients, enfilez une paire de gants, protégez-vous le visage avec un masque et asperger la solution à l’aide d’un vaporisateur. Avec l’aide d’une brosse, frottez les surfaces à nettoyer en veillant bien d’avoir ouvert les fenêtres. Pour les joints et les carrelages, patientez une heure avant de frotter afin de laisser aux produits le temps d’agir. 

Les points clés à retenir

  • Les peintures anti-humidité et les hydrofuges sont des traitements de surface utilisés pour une lutter contre une humidité légère.
  • Les hydrofuges seront efficaces dans la durée en fonction du nombre de couches appliquées sur les murs. A chaque couche de traitement à base d’eau, patientez une heure avant de poser la couche suivante.