La ventilation mécanique par insufflation, un progrès pour la qualité de l'air des maisons ?

La ventilation mécanique par insufflation, un progrès pour la qualité de l'air des maisons ?
partage(s)

La qualité de l’air dans l’habitat intéresse peu le législateur qui se préoccupe davantage de la règlementation thermique et du CO2. Des progrès sont à faire au niveau de la ventilation.

La qualité de l'air dans les maisons, un enjeu pour les constructeurs

A la maison mais aussi au bureau, dans les lieux publics… où nous passons plus de 80 % de notre temps, l’air intérieur est jusqu’à 8 fois plus pollué que l’air extérieur à cause de la pollution atmosphérique qui entre dans les maisons et des polluants intérieurs comme les particules fines, les pollens, l’humidité, les composants organiques volatiles. La ventilation mécanique contrôlée par insufflation (VMI), développée par la société Ventilairsec qui en a breveté le concept, améliore ainsi la qualité de l’air intérieur. La VMI filtre et préchauffe l’air extérieur pour insuffler un air sain à l’intérieur, exempt de particules atmosphériques et de pollen. Elle régule aussi l’humidité et crée une légère surpression dans la maison qui permet d’évacuer les polluants de l'intérieur vers l’extérieur. Ce système de ventilation est adoptée par le constructeur de maisons individuelles Trécobat dans ses maisons à ossature bois.

maison-santé
Les produits ménagers, les appareils de chauffage, les parfums d'ambiance... créent de la pollution domestique. © Ventilairsec

La VMI, un système performant freiné par une règlementation obsolète

Précurseur en matière de santé pour ses maisons en utilisant des matériaux non polluants, le groupe ne décolère pas face à une règlementation « obsolète mais incontournable ». Il s’agit de deux arrêtés de 1982 et 1983 qui obligent, dans les pièces humides, à doubler la VMI par un système d’extraction mécanique. Ce qui complexifie et renchérit le système global et est un frein au développement de ce procédé dont l’efficacité a été démontrée par des études scientifiques et expérimentales. Aussi, Trécobat espère faire bouger les lignes pour que la « règlementation soit un moteur de l’innovation plutôt qu’une contrainte ».

Conseil de pro

Pour éviter au maximum la pollution intérieure, pensez au kit d’analyse pour connaître au mieux votre environnement !