Le guide pour construire votre maison

Quel style de toiture pour votre maison ?

En pente, arrondie, cathédrale, en terrasse, végétalisée, la toiture prend plusieurs formes, souvent déterminées par la mairie afin de respecter un style régional. ©  Arturas Kerdokas - Fotolia
partage(s)

La toiture est un élément bien à part dans la construction, autant dans son architecture que dans le choix de ses matériaux. Révélant une origine régionale, elle permet aujourd'hui de se doter de panneaux solaires. 

Tuiles, ardoises, zinc, il y en a pour tous les goûts !

Tuiles, ardoises, zinc, pour les matériaux ; toit en pente, arrondi, toiture terrasse végétalisée, panneaux solaires, pour la forme… les possibilités ne manquent pas mais dépendent de votre lieu d’habitation. Le plus souvent ce sont les communes qui déterminent les types de toitures autorisés en fonction de l’aspect architectural et de ses qualités pour s'adapter au climat local. Peuvent s’y ajouter d’autres règles selon que votre habitation est située à moins de 500 m d’un bâtiment classé ou dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP). Sinon, c’est la Direction départementale de l’équipement dont vous dépendez qui définit le cahier des charges.

Bon à savoir

Selon le type de toiture, elle est composée des éléments suivants : la charpente, l’isolation, l’évacuation d’eau, l’écran sous toiture, la ventilation, le vide sous toit, la couverture et les ouvertures.

Les toitures les plus répandues sont :

  • La toiture en pente

C’est la plus répandue. Différents matériaux sont possibles pour répondre aux besoins d'imperméabilité, de résistance au vent et aux chocs, de robustesse. Dans une région neigeuse, on privilégiera une toiture monopente.

  • La toiture arrondie

Considérée comme esthétique grâce à ses formes rondes, la toiture arrondie s’adapte à tous les styles de maisons. Elle est construite selon le même principe que la toiture en pente et offre des combles plus importants.

  • La toiture terrasse

Composée d’un seul pan, elle repose sur une partie porteuse et comporte une pente (de 1 à 5 %) avec ou sans accès. Quand elle est accessible, elle se pare de pierre, de bois, de béton, de carrelage, voire végétalisée. Encore peu développée en France, la toiture végétalisée présente des avantages indéniables. Elle optimise le confort thermique et acoustique de la maison tout en humidifiant l’air ambiant. Ce type de toiture s’inscrit dans une démarche de haute qualité environnementale (HQE) en protégeant la biodiversité et l’environnement en milieu urbain. Le surcoût de construction et le coût d’entretien sont compensés par la qualité de stabilité et d’étanchéité par rapport aux toitures plates classiques.

Pensez aux panneaux solaires

Il existe deux techniques pour installer des panneaux solaires sur une toiture : soit ils sont fixés en « surimposition » sur la toiture, soit ils sont intégrés au bâti. Fixés sur la charpente, ils garantissent l’étanchéité du toit.  Le toit doit répondre à des normes de matériaux et d’esthétisme pour recevoir des panneaux solaires. Ainsi le zinc, la lauze, le shingle, les tuiles en goudron ou le chaume et toutes les toitures végétalisées en général se prêtent difficilement à la pose de panneaux solaires, au risque de fragiliser la structure de la toiture et d’engendrer des problèmes d’étanchéité.

Bon à savoir

Compter entre 10 000 € et 12 000 € TTC pour une installation de panneaux solaires de 3 KWC.