Artisanat du bâtiment : l’activité progresse de 3,5 % au 2e trimestre 2018

Artisanat du bâtiment : l’activité progresse de 3,5 % au 2e trimestre 2018

Au 2e trimestre 2018, l’artisanat du bâtiment a connu une croissance de plus de 3 %. Cependant, les professionnels restent prudents face aux mesures gouvernementales qui pourraient impacter le secteur dans les prochains mois. 

Artisanat du bâtiment : une hausse de l’activité sur l’ensemble du territoire

Entre avril et juin, l'activité de l’artisanat du bâtiment a progressé de 3,5 % par rapport à la même période de 2017, selon les chiffres de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), qui regroupe plus de 400 000 entreprises de moins de 20 salariés. C'est non seulement le 10e trimestre consécutif de hausse d'activité pour les artisans du bâtiment, mais aussi une accélération par rapport au début d'année : au 1er trimestre, l'activité avait progressé de « seulement » 2,5 %. L’ensemble des régions voit leur activité croître (entre + 2 % et 5 %) et leur rythme de croissance s’accélérer, notamment l’Auvergne-Rhône-Alpes (+ 5 %), PACA (+ 4,5 %) et la Normandie (+ 4 %). Par ailleurs, l’ensemble des métiers profite de la progression du volume d’activité, à commencer par les maçons et les plombiers, les chauffagistes et les couvreurs qui enregistrent une importante progression de l’ordre de + 4 %. De leur côté, les métiers d’aménagement-décoration-platerie, après avoir connu cinq trimestres de hausse mesurée enregistrent une croissance de 2 %.

La rénovation énergétique progresse

L’activité de l’entretien est soutenue par les travaux d’Amélioration de Performance Energétique, en hausse de 2 % par rapport au 2e trimestre 2017.

Vers un ralentissement de l’activité du bâtiment en fin d'année ?

Malgré ces chiffres encourageants, les artisans s'inquiètent d'un recul de plusieurs indicateurs avancés : « Bien que notre activité ait augmenté, nous devons faire preuve de la plus grande vigilance », a nuancé Patrick Liébus, président de la Confédération, mettant en garde sur « une fin d'année moins dynamique ». La hausse de l'activité est en effet essentiellement portée par la construction (+ 6,5 %) par contraste avec l'entretien (+ 1 %), au moment où le marché du logement neuf commence à donner des signes d'essoufflement (-1,5 % pour les logements individuels). L’organisation y voit en partie une conséquence de la décision du gouvernement de rétrécir le périmètre d'application de plusieurs aides fiscales d'accession à la propriété, notamment le prêt à taux zéro (PTZ) et le dispositif Pinel. « Des mesures incohérentes et contre-productives planent systématiquement au-dessus de nos têtes », affirme Patrick Liébus, évoquant plus généralement d'autres sujets comme celui de la TVA réduite pour les travaux de rénovation énergétique.

Carte Activité Artisanat
Artisanat du bâtiment : la PACA est la région la plus dynamique. © Capeb

L'emploi salarié recule d'ores et déjà

Dans le secteur de l’artisanat du bâtiment, les indicateurs de l’emploi sont en demi-teinte : 7 % des entreprises artisanales ne sont pas parvenues à satisfaire leur besoin de main d’œuvre qualifiée. Par ailleurs, un léger ralentissement commence à se faire sentir sur le niveau de l’emploi salarié dans l’artisanat du BTP. En effet, 20 % des entreprises artisanales ont cherché à embaucher au cours du premier semestre 2018, contre 30 % au second semestre 2017. Cette tendance risque de se confirmer, les intentions d’embauche étant orientées à la baisse. Ainsi, 14 % des entreprises artisanales souhaitent recruter des salariés supplémentaires contre 21 % un an auparavant. C’est la preuve que les entreprises ne se projettent plus, avec des carnets de commande leur donnant une visibilité de 83 jours, soit 11 jours de moins qu’un an auparavant. Conséquence, l’emploi intérim connaît une hausse de 11 % par rapport au même trimestre de l’année précédente et représente 9,7 % dans l’emploi salarié total.

Vidéo : l'artisanat du bâtiment est porté par le dynamisme du logement neuf

Chiffres clés

Les permis de construire déposés sur 12 mois cumulés affichent une légère progression de + 1,5 %, s’établissant à 491 400 autorisations.