Les notaires pensent à des tarifs dégressifs