Faire construire sa maison : 5 précautions élémentaires à prendre

Avant d'entamer les travaux, prenez le temps de choisir votre prestataire. ©Fotolia
partage(s)

Source de nombreux imprévus, la construction d’une maison est une véritable aventure qui se conclura de la meilleure des manières si vous vous montrez prudent et méthodique.

1 - Fixez un budget réaliste

La principale différence entre un projet réussi et un long cauchemar consiste en une juste évaluation du budget nécessaire. Ce dernier ne se limite jamais au coût du terrain et à celui de la construction. Des frais supplémentaires et imprévus, les taxes et assurances ou encore les aménagements intérieurs et finitions peuvent alourdir la facture de manière significative. N’empruntez pas immédiatement au maximum de vos capacités, et gardez-vous une marge d’au moins 10 % de vos revenus pour ces désagréments inévitables.

2 - Choisissez un terrain adéquat

L’espace ne fait pas tout, et peut être contrebalancé par de longs trajets quotidiens ou des nuisances diverses. La composition du sol, en outre, n’est pas neutre : la présence d’argile tend par exemple à renchérir les coûts, et certains sols difficiles rendent impossible le creusement d’un sous-sol. Enfin le quartier convoité est peut-être soumis à des règles particulières d’urbanisme.  Renseignez-vous avant tout achat.

3 - Entourez-vous des bons professionnels

Pour le choix du maître d’œuvre, rappelons que vous pouvez faire appel soit à un constructeur de maisons individuelles, soit à un architecte. Dans les deux cas, ces professionnels se chargeront de mobiliser les différents corps de métier qui doivent intervenir. Quel que soit votre choix, renseignez-vous sur la réputation du prestataire. 

Arnaud, 42 ans, n’a pas hésité à cumuler les précautions

 « En plus des avis d’anciens clients, j’ai consulté l’Association d’Aide aux Maîtres de l’Ouvrage Individuel (AAMOI) pour m’assurer du sérieux de mon constructeur ».

4 - Soyez présent au cours du chantier

Pour un chantier qui va durer en moyenne neuf à douze mois, il n’est pas possible, et pas recommandé non plus de passer vos journées sur le chantier pour scruter les moindres faits et des gestes des ouvriers. Le meilleur compromis consiste à vous présenter au moins pour chaque étape essentielle de la construction : des points très sensibles comme l’aménagement du terrain et des fondations, le coulage de la dalle en béton et l’édification des murs méritent un,  voire plusieurs déplacements.

5 - Faites-vous assister lors de la remise des clés

La remise finale des clés n’est pas un acte anodin sur le plan juridique, puisqu’elle consacre la fin du chantier et la prise de possession des lieux par le propriétaire. C’est le moment ou jamais pour scruter les moindres malfaçons et les établir par écrit sous forme de « réserves » : ces dernières, jusqu’à ce qu’elles soient levées, vous permettront de suspendre le versement de 5% de la somme convenue. Il est conseillé de vous faire assister d’un expert indépendant pour cette phase. Si vous le faites seul, sachez que vous disposez de huit jours pour faire connaître vos réserves.

Les points clés à retenir

  • Gardez des réserves financières pour les imprévus.
  • Prenez le temps de choisir le bon prestataire.
  • La phase de construction mérite une attention de tous les instants.